Ouvrir la voix, un documentaire féministe indispensable

Film documentaire indispensable, Ouvrir la Voix, réalisé par Amandine Gay, est sorti dans une dizaine de salles en France le 11 octobre dernier.

Un film guérilla

 » Ouvrir La Voix est un documentaire sur les femmes noires issues de l’histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l’expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de notre identité « femme » et « noire ». Il y est notamment question des intersections de discriminations, d’art, de la pluralité de nos parcours de vies et de la nécessité de se réapproprier la narration. « 

http://www.ouvrirlavoixlefilm.fr

Avec ce documentaire, la jeune réalisatrice de 32 ans médiatise et pousse sur le devant de la scène les thématiques inter-sectionnelles qui traversent les mouvement féministes et afro-féministes depuis plusieurs années. Comparant la production de son film à une guérilla, Amandine Gay, grâce à Ouvrir la Voix, commence à constituer des archives alternatives afin de permettre une ré-appropriation des récits sur le genre, la race, et le colonialisme. Face caméra, 24 femmes racontent. Discrimination, racisme, perception des femmes d’origine africaines dans la société, sexualité, religion.

Toucher tous les publics

Trois ans après le début du projet, le CNC rejette la demande de financement pour Ouvrir la Voix. Déterminée à voir sa production naître, Amandine Gay décide d’avoir recours au financement participatif et récolte 17 000 euros pour terminer la réalisation du documentaire. Elle crée par la suite sa propre boîte de production, intitulée « Bras de Fer ».

« On me demandait si, en dehors du public ‘captif’ – donc des noirs – le film allait attirer des gens en salle et pouvoir soutenir une sortie nationale. Le mot noir n’était jamais employé mais on affirmait que c’était un film de niche. »

À l’opposé d’un film de niche, Ouvrir la Voix touche tous les publics et ouvre le débat sur des questions fondamentales auxquelles chacun doit être sensibilisé.

Retracer la construction de la différence sexuelle et raciale

Le documentaire d’Amandine Gay s’inscrit dans la lignée d’autres travaux, cette fois-ci universitaires. Avec sa thèse La matrice de la race, située à la croisée des gender studies et des études post-coloniale, Elsa Dorlin cherche elle aussi à retracer la construction de la différence sexuelle et raciale.

Face à ses collègues anglo-saxons, la France a pris un véritable retard dans le domaine des études de genres. Elsa Dorlin et Amandine Gay rattrapent le rattrapent partiellement, pour notre plus grand plaisir intellectuel. Lecture et visionnage plus que conseillés.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Margot dit :

    Bonne critique, je n’ai pas vu le documentaire mais ça donne envie !

    J'aime

  2. celialp dit :

    Merci pour cette recommandation et le partage !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s